Blog

3 idées reçues sur le bronzage !

#bronzage , #idées reçues , #bien bronzer , #vacances , #crème solaire , #phototype
3 idées reçues sur le bronzage !

N°1 - Plus besoin de protéger sa peau une fois bronzée
FAUX

Une peau bronzée ne rime pas avec une peau 100% protégée !

Une peau bronzée procure deux niveaux de protection : elle filtre une partie du rayonnement comme un filtre coloré et grâce à l’épaississement de l’épiderme, constitue une protection additionnelle. Il est généralement admis qu’une peau déjà bronzée est « auto équipée » d’un indice de protection de 3 ou 4. C’est-à-dire que la peau peut rester exposée 3 ou 4 fois plus qu’une peau non bronzée pour les mêmes effets.

Pour autant, la peau, même bronzée continue d’être fragile.

Une crème solaire reste indispensable pour filtrer l'ensemble des rayons ultraviolets du soleil (UVA et UVB) et vous permettra de profiter du soleil tranquillement.

Les produits solaires n’ont pas pour seul objectif de protéger des coups de soleil, ils permettent aussi de prévenir le vieillissement cutané. Il faut continuer à appliquer son produit solaire pendant toute la durée des vacances, même si la peau est déjà hâlée !

Il est conseillé de renouveler l’application de sa crème et éviter de s’exposer durant les heures où l’ensoleillement est maximal !

N°2 - Il est impossible de bronzer avec un indice de protection élevé : FAUX

Quel que soit l'indice de protection de votre crème solaire, celle-ci ne vous empêchera pas de bronzer !

La seule différence est que plus l’indice de protection est élevé, plus vous allez bronzer lentement.

Il existe 4 niveaux de SPF (sun protection factor)

- de 6 à 10 : protection faible
- de 15 à 25 : moyenne
- de 30 à 50 : haute
- 50 et + = très haute

A chaque indice solaire correspond un pourcentage d’UVB bloqués. Par exemple : un indice 30 multiplie par 30 la dose d’UVB que peut recevoir la peau avant l’apparition du coup de soleil. En théorie, la peau peut donc être exposée 30 fois plus longtemps que la peau non protégée.

De plus, il faut savoir que « l’écran total » n’existe pas car même le plus fort indice de protection laissera toujours passer une partie des rayons UV. Le fait d’opter pour un indice de protection élevé permet de réduire le vieillissement cutané prématuré et de protéger les personnes qui ne bronzent pas.

Si vous le souhaitez, pour obtenir un bronzage « sur-mesure », vous pouvez utiliser un indice de protection différent pour le visage et pour le corps. La peau du visage est en général plus fine et plus sensible car exposée aux agressions de la pollution !

N°3 - On ne peut pas bronzer sous un parasol ou à l’ombre
FAUX

Même sans exposition directe au soleil ou sensation de chaleur sur la peau on peut bronzer  !

Être sous un parasol à la plage, à l’ombre au bord de la piscine ou encore sous les nuages à la campagne n'empêche pas à votre peau de « recevoir » les rayons UV. Certes, de façon atténuée, mais le processus de bronzage se déclenche quand même.

Les rayons UV agissant directement mais aussi indirectement sur la peau : c'est ce qu'on appelle l’effet réverbération.

Les rayons solaires sont réfléchis par le sol et même à l’ombre les rayons réfléchis peuvent parvenir jusqu’à vous : l’herbe et la terre réverbèrent environ 10% du rayonnement, le sable 15 à 20%, l’eau 25% et la neige 80%.

Que vous soyez directement sous le soleil, à l'ombre d'un parasol ou sous les nuages, votre peau bronze ! Il est donc important d’utiliser une protection solaire même en cas de vent, de soleil voilé, de nuages…

En savoir plus

Attention ! L'exposition aux rayonnements d'un appareil de bronzage peut provoquer des cancers de la peau et des yeux et est responsable d'un vieillissement cutané prématuré. L'existence d'une règlementation du bronzage artificiel ne permet pas d'éliminer les risques sanitaires encourus en cas d'exposition, en particulier le risque de cancer. L'utilisation de ces appareils est interdite aux personnes de moins de 18 ans. Porter les lunettes de protection fournies.